Festival de l'Imaginaire - Maison des Cultures du Monde

22/11/2017

Les dernières dates du festival

Réservations par le site du festival : http://www.festivaldelimaginaire.com

 

Les 22, 23, 24, 25, 26 novembre à Paris, La Villette – Espace chapiteaux Le 5 décembre à Mougins, Scène 55

Le 8 décembre à Sainte-Maxime, Le Carré

Les 13 et 17 décembre à Marne-la-Vallée, La Ferme du Buisson

Le 20 décembre à Mulhouse, La Filature, Scène nationale

VIETNAM – Les Marionnettes sur eau

Troupe nationale de marionnettes du Vietnam

Découvert par la Maison des Cultures du Monde qui lui faisait quitter pour la première fois le Vietnam en 1984, le mua roi nûoc, littéralement « danse des marionnettes sur l’eau », est une forme d’expression millénaire, attestée dès l’an 1121. Né pour les fêtes saisonnières ponctuant les cycles agricoles au nord du Vietnam, régions où l’eau est au centre de la vie quotidienne, ce spectacle populaire représente les travaux et les jeux des villageois. Les danses des marionnettes ont failli disparaître, car elles étaient auparavant exclusivement pratiquées par des corporations d’artisans, paysans et pêcheurs qui gardaient jalousement les secrets de leur manipulation. Depuis une trentaine d’années, néanmoins, les marionnettistes traditionnels ont accepté de former de jeunes artistes qui enseignent aujourd’hui à l’Institut des Marionnettes de Hanoï. Cet art continue ainsi d’être pratiqué d’un côté par les villageois lors de divertissements populaires, et de l’autre par des troupes professionnelles dans les théâtres en ville.

Autour de l’étang du village, des scènes pleines de poésie et d’humour racontent la vie quotidienne, les croyances, les amours et les déconvenues, les disputes familiales et les compétitions, des batailles militaires aux parties de pêche, de la récolte du riz à la danse des immortelles...

 

Le 23 novembre / Les Lilas, Théâtre et cinéma du Garde-Chasse

SYRIE – Waed Bouhassoun

Chant et ‘oud

Waed Bouhassoun est née au sud de la Syrie, dans une famille férue de musique. Très tôt, elle

s’initie au ‘oud et au chant, dans le répertoire de la musique savante arabe. Mais son enfance musicale est aussi marquée par des influences issues des voyages avec sa famille (au Yémen notamment) et de son éducation musicale ouverte à la musique occidentale, au Conservatoire de Damas. Une approche plurielle que l’on retrouve dans ses compositions au ‘oud, pour servir son chant des poèmes mystiques ou profanes que Waed recueille au sein du vaste corpus de la poésie arabe, des poètes préislamiques aux contemporains. Un chant limpide aux modulations précises, dont le timbre rare et la sensibilité ont conquis tous ses auditeurs, des experts aux amateurs. Waed chante la nostalgie de sa Syrie natale, mais aussi l’amour et la destinée humaine : une ouverture au monde.

 

Paris, Musée de l’histoire de l’immigration

Le 23 novembre à 19h

14ème Journée du PCI

Table-ronde « Le patrimoine immatériel des migrations »

Le patrimoine de l'immigration s'est imposé comme une catégorie du champ patrimonial depuis une quinzaine d'années en France. Son émergence coïncide, au niveau international, à celle d'une autre catégorie, le patrimoine culturel immatériel (PCI) défini par la Convention de l'Unesco (2003). Fondé sur la participation des communautés à la définition de leur patrimoine, qui leur procure un sentiment d'identité et de continuité, le PCI contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle. Malgré les difficultés inhérentes à la notion de communauté dans le contexte français, les patrimoines immatériels liés à l'immigration ont été pris en compte dès la mise en œuvre de la Convention en France.

De nombreuses associations impliquant les populations et les artistes issus des diasporas œuvrent activement à la reconnaissance de ces héritages pluriels. Plus récemment, le PCI est apparu comme un enjeu majeur pour les communautés et les individus forcés aux migrations internes et externes. Comment assurer la transmission des cultures et des patrimoines immatériels aux jeunes générations, dans ces contextes divers ? Artistes, représentants d’institutions et acteurs culturels partageront leurs expériences et réflexions.

Avec :

- Jordi Savall, à l’occasion du concert d’Orpheus XXI qui aura lieu au Palais de la Porte Dorée le 24 novembre dans le cadre du festival Welcome ! organisé autour du thème "Migration et hospitalité"
- Kamel Daffri, directeur du festival Villes des Musiques du Monde

- Luc Gruson, chargé de mission sur l’accueil des migrants pour le ministère de la Culture - Claude Lechat, directeur des Affaires culturelles de la Ville de la Courneuve
- Nicolas Prévôt, maître de conférences à l’université Paris-Ouest-Nanterre

 

Les 2 et 3 décembre / Paris, Le Mandapa

VIETNAM – Le Then des Tày et Nùng

Triêu Thuy Tiên et sa troupe / Projet lauréat du Prix de la Maison des Cultures du Monde 2016

Chez les peuples minoritaires Tày, Nùng et Thai des montagnes du nord du Vietnam, le Then est un ensemble de rituels à la croisée du chamanisme et des cultes de possession, pour appeler la protection d’un enfant à la naissance, la bonne récolte, prédire l’avenir...mais aussi guérir le corps et l’esprit, invoquer le pardon des dieux, ou plus simplement accompagner les moments forts de la vie familiale. Du long poème ancien dédié à l’empereur de Jade aux chants festifs contemporains, le Then a aujourd’hui investi des contextes culturels divers et inspire plus largement des créations théâtrales et dansées, et les scènes jazz et pop, au Vietnam.

L’ensemble d’artistes emmené par Triêu Thuy Tiên nous propose de découvrir le Then à la fois dans ses performances rituelles, quotidienne et scéniques, toujours accompagné du luth à manche long emblématique des musiques en pays Tày, le dàn tinh.

Autour du spectacle : Projection du film « Rêves d’ouvrières » (Tran Phuong Thao, 2006) samedi 2 décembre à 18h // En partenariat avec le Comité du Film Ethnographique Conférence-concert à la Péniche Anako dimanche 3 décembre à 11h // En partenariat avec l’association ethnomusiKa

 

Le 9 décembre / Paris, Théâtre de la Ville - Théâtre des Abbesses

ROUMANIE – Tcha Limberger et le trio Kalotaszeg

Musiques des villages de la Transylvanie

Avec son trio, Tcha Limberger, musicien belge d’origine manouche, fait briller au firmament cette musique considérée « comme la plus belle de la musique hongroise ». Multi- instrumentiste, compositeur, chanteur, aussi à l’aise dans la musique de tradition orale que dans la musique actuelle, Tcha Limberger est accompagné par Berki Victor, basse, et Toni Rudi, brac (luth), tous deux compagnons de route pendant de très longues années du regretté maître, Neti Sándor. À la mort de ce dernier, le chant de Tcha, qui s’est lui-même beaucoup imprégné de son enseignement, les a convaincus de poursuivre encore quelques années. Un répertoire à découvrir ou redécouvrir, porté par ce trio irrésistible.

 

Les 14 et 15 décembre / Paris, Théâtre de l’Alliance française Le 7 décembre / Bouguenais, Le Nouveau Pavillon

TADJIKISTAN – Hâfiz

Chants et musiques du Pamir

Hâfiz : le mot désigne au Tadjikistan le chanteur d’excellence, celui qui connaît, transmet et crée la tradition. Hâfiz, ce sont aussi quatre chanteurs polyinstrumentistes venus de différentes vallées du massif du Pamir – ce « Toit du monde » – qui ont réuni savoirs et poèmes pour partager avec le public leur attachement aux musiques du Badakhchan. Héritiers d’écoles de tradition orale différentes, les sensibilités musicales de chacun se croisent sans s’effacer, tandis qu’ils échangent leurs instruments au gré des mélodies. Qu’il s’agisse de chants sacrés et rituels, de poèmes d’amour et mystiques persans ou de chansons de fêtes et de danse, Hâfiz fait rimer création avec tradition. Leurs voix puissantes, sonores et célestes portent au-delà de leurs montagnes et chantent la destinée humaine, au rythme des luths et tambours qui accompagnent le voyage qu’ils proposent sur le chemin de la Route de la Soie.

Autour du concert : Rencontre-concert au Mans dans le cadre du Salon de musique du Centre du Patrimoine de la Facture Instrumentale vendredi 8 décembre à 20h
Rencontre-concert à Fougères à l’auditorium de la médiathèque La Clairière à 16h30 // En partenariat avec la Granjagoul Maison du Patrimoine oral en Haute-Bretagne

Atelier pour musiciens confirmés à Cesson-Sévigné au Studio ZF Prod dimanche de 11h à 16h30 puis concert à 18h // En partenariat avec La Part des Anches

 

Les 16 et 17 décembre / Paris, Théâtre de l’Alliance française

PORTUGAL – Marco Oliveira

Fado

Une voix puissante, haute, un chant souple, fluide et émouvant, c’est ce qui frappe d’abord à l’écoute du fado de Marco Oliveira. Ce jeune chanteur nous entraîne irrépressiblement dans la mélancolie tour à tour douloureuse et dansante du fado, la destinée, le fatum latin... Son expérience artistique puise à des contextes de performance variés, des « maisons de fado » lisboètes à un quartet de jazz. Marco Oliveira renouvelle le fado par des compositions personnelles qui s’inscrivent dans l’héritage des plus grands fadistas, tout en se nourrissant de dialogues avec les meilleurs musiciens du « Nouveau Fado ». Consacré à Lisbonne à la fois comme l’un des meilleurs représentants du fado traditionnel, et comme un compositeur de textes et de mélodies talentueux et novateur, Marco est l’étoile montante de la nouvelle génération du fado, et sera en concert pour la première fois en France. 

 

 

 

FrançaisEnglish
Documentation cont@ct

Events

Location

UNIVERSITE PARIS LUMIERES

140, rue du Chevaleret
75013 Paris

Phone : 01 42 78 51 83